Accueil » Komoot, le planificateur d’itinéraire

Komoot, le planificateur d’itinéraire

Komoot, tu connais?

Depuis plusieurs mois, j’utilise ce planificateur d’itinéraires. Je le trouve tellement top que j’avais envie de te le présenter. Pourquoi il m’a convaincu ? Comment je l’ai découvert ? Je te raconte tout ça dans l’article !

Si, comme moi, tu aimes découvrir de nouveaux endroits, de nouveaux paysages, de nouveaux sentiers, alors tu dois certainement créer tes propres parcours, tes propres traces. 

Au moins, tu sais d’où tu pars et où t’arrives… Le reste: c’est pure découverte.

Faire et refaire le même itinéraire est souvent lassant. Et lorsque tu veux faire une plus longue distance: en vélo, en rando ou à pied, c’est souvent plus sûr de programmer le tracé. 

Du coup, vient l’envie de créer une trace ou de réutiliser un parcours qu’un ami a chaudement recommandé. Et c’est là que tu te noies dans la multitude de sites: SityTrail, Openrunner, Wikiloc,… Auxquels s’ajoutent les sites liés aux montres sportives : Garmin, Movescount, Strava …

Moi aussi, j’en ai essayé beaucoup (avec plus ou moins de satisfaction), jusqu’au jour où j’ai découvert Komoot, grâce à Polar, mais ça, je t’en parle plus bas.

Komoot ?

Komoot c’est une app’ de création d’itinéraires doublée d’un réseau social. Le planificateur a débarqué en France/Belgique après une traduction massive en automne 2019. 

En créant un point de départ et d’arrivée, l’application propose un itinéraire en fonction de l’activité et de la forme physique. Elle va se baser sur les points d’intérêts mais aussi sur les passages d’autres utilisateurs. Du coup, si plusieurs sportifs y sont passés, c’est que le chemin est praticable en lien avec l’activité sélectionnée.

Mes 4 coups de coeur.

Profil du tour :

Lorsque mon tracé est établi, l’application affiche directement diverses données: la durée estimée (souvent exacte) ou encore le D+. Elle va même plus loin puisque je peux connaitre le type de revêtement de sol : chemins, asphalte, route, nationale,… ultra pratique pour monter les bons pneus ou choisir les bonnes chaussures 🙂

Je peux également avoir les infos “d’obstacles” comme: un pont levis, une traversée avec un bac ou le passage par des escaliers. L’endroit est indiqué sur la carte et, si besoin,  je peux modifier mon itinéraire manuellement.

Enfin, avec la version “maps” j’ai accès à la météo estimée sur mon parcours et l’hydrométrie annoncée, pratique si je programme un long trajet.

Synchronisation avec la Polar Grit X :

Le planificateur d’itinéraires se synchronise avec ma Polar Grit X et envoie automatiquement les nouveaux itinéraires sur ma montre. C’est d’ailleurs depuis que je l’utilise que j’ai découvert Komoot.

Pour cela il te faut un compte Komoot d’un côté et lier celui-ci avec PolarFlow (l’app Polar).

Du coup, le système est ultra intégré, plus besoin de télécharger de GPX. L’app se connecte également avec des montres Garmin, Samsung ou encore l’Apple Watch. 

Moi, je te parle ici de l’intégration avec Polar, le système que je connais. 

Lorsque l’itinéraire est lancé sur la Polar Grit X, la navigation est directement affichée sur la montre et suit exactement les tracés et routes. 
Changement de plan ? Je peux modifier mon itinéraire sur mon smartphone puis juste synchroniser ma montre avec celui-ci et le tracé aura été modifié! Encore une fois, pas de GPX à télécharger.

Attention tout de même, lorsqu’une activité est lancée sur la Poral GritX, il n’est plus possible de modifier ou relancer un itinéraire, j’espère une prochaine màj de la montre.

Fonctionnalités de l’App’:

Komoot, c’est aussi une application (IOS/Android) qui permet de modifier le tour mais aussi le guidage. Elle permet de se passer d’un GPS et de bénéficier d’une mise à jour à vie (moyennant le passage sur Komoot Maps). 

Le smartphone pourra également fonctionner en mode guidage vocal. Du coup, plus besoin de le regarder tous les 100m lors d’une rando en pleine nature… Vive l’économie de la batterie et la liberté de mouvements!

Enfin, les cartes sont utilisées en mode hors ligne et téléchargées sur le smartphone, pas de stress.

Son prix :

Si j’ai aussi eu envie de te parler de Komoot, c’est pour sa politique de tarifs. Je t’explique les 3 possibilités. 

  • “Compte gratuit” : 

Lorsque tu crées ton compte, tu as la possibilité de débloquer 1 région. Pour ma part, j’ai commencé comme ça en débloquant la province de Namur. Tu as alors accès aux chemins et à l’export mais pas à la navigation vocale, ni à l’utilisation de l’app hors connexion. C’est un bon début pour découvrir les possibilités de l’app.

  • “Komoot Maps” : 

Après quelques semaines d’utilisation je suis passé à Komoot Map, la version qui inclut : 

    • – La navigation vocale
    • – L’utilisation hors ligne des cartes
    • – La possibilité de débloquer le Monde… oui le Monde.
    • – La mise à jour des cartes… à vie.

Au moment où j’écris l’article le pack est à 29,99€, mais il y a parfois des promotions, j’ai pour ma part profité d’une promo à 19,99€!
Ce paiement n’est à faire qu’une seule fois… Et valable à vie!. 

  • “Komoot Premium”: 

Si tu souhaites aller plus loin, il est possible de passer à Komoot Premium, dans ce cas, tu passes à un abonnement mensuel, 4,99€/mois – 59,99€/an

Tu as alors accès à:

    • – La planification à plusieurs jours avec suggestions de lieux où passer la nuit: zones de bivouacs, refuges ou campings. 
    • – La possibilité de créer des collections de parcours si tu randonnes, cours beaucoup. 
    • – L’info météo en temps réel sur une durée de plusieurs jours.
    • – Une assurance/assistance
    • – Des réductions sur les équipements
    • – Ainsi que le “pack Maps”

Je n’ai pas encore jugé utile de passer au compte prémium, je n’en vois, personnellement, pas l’intérêt. Le “pack Maps” proposant une cartographie à vie me suffit amplement pour planifier mes itinéraires de courses, randos, sorties vélo. 

Il me reste à te parler de la partie “sociale” de komoot avec le partage d’itinéraires et la création de communautés. 

Je n’ai au jour d’aujourd’hui pas encore développé le système de badges pour les pionniers, ni eu l’occasion de tester les propositions d’itinéraires autour d’une région.

Je te propose d’aller le découvrir par toi-même 😉 

J’espère que cet article t’aura donné envie de découvrir/redécouvrir/utiliser/tester Komoot. Ce planificateur correspond entièrement à mes besoins sportifs, et toi t’en penses quoi?

N’hésite pas à me partager ton avis et à rejoindre ma communauté Komoot!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *