Aller au contenu
Accueil » 24h00 seul dans la montagne !

24h00 seul dans la montagne !

Direction le Val de Bagnes, en Valais Suisse, pour vivre l’expérience Less is More. Un premier train depuis Genève en direction de Martigny, le second nous emmène jusqu’à Étiez. 2h00 de trajet pour se retrouver directement dans la montagne, l’efficacité Suisse. 

On retrouve Mélanie, accompagnatrice en montagne et professeure de ski, dans le village du Levron. Elle nous guidera durant l’expérience et nous transmettra toute la passion qu’elle a pour ses montagnes et la nature.

Depuis le Levron

L’aventure débute au café du Levron. Le village est habité par de nombreuses familles qui se transmettent les maisons de générations en générations. Le café/restaurant est un repère d’habitués. Le village est très calme, le dépaysement commence tout de suite ! Après un bon repas, on se met en route. 

Raquettes aux pieds, on entame l’ascension vers la Cabane du Lein. La neige est parfaite, le soleil est au rendez-vous et on en prend plein la vue.

La pratique de la raquette ne demande pas de technique particulière. Un pas et puis l’autre, écartés pour ne pas marcher sur ses raquettes. Les bâtons peuvent guider le pas et aider dans les descentes plus glissantes, les pentes raides. Après quelques centaines de mètres, le rythme est lancé.

On quitte le village par les pâturages couverts de neige, en plein sud, le soleil inonde les flancs. L’ascension à peine débutée qu’il faut déjà réduire les couches, la température corporelle monte. On prend les chemins et sentiers fraîchement tracés par des randonneurs à ski ou raquettes. 

La neige craque sous nos pas tandis que l’on commence tout doucement à s’enfoncer dans la forêt de mélèzes. Aucun bruit, juste le crissement de la neige, le silence et nous. Mélanie n’hésite pas à nous arrêter pour nous montrer les traces d’animaux sauvages, lapins, écureuils ou sangliers.

La nuit commence tout doucement à tomber, nous apercevons au loin la cabane dans laquelle nous passerons la soirée.

La Cabane

Fraîchement rénovée, nous sommes les premiers à occuper la cabane du Lein. Elle est accessible par la route uniquement en été ; et l’hiver, elle est loin de tout. Pas une lumière ou habitation à la ronde. L’expérience “seuls dans la montagne” commence. 

La soirée débute avec une fondue produite localement dans les alpages. Chaque fromage a son histoire, chaque charcuterie a son producteur, Mélanie connaît et aime sa région et elle nous la partage avec passion.

Les échanges continuent, on parle du lendemain matin et il est déjà temps d’aller se coucher. Certains dorment au chaud dans la cabane, d’autres dorment à l’extérieur. 

La nuit s’annonce fraîche, -15°c, la tente plantée dans la neige, seule au milieu des mélèzes, donne à ce moment une sensation d’isolement total. Un bon équipement et quelques couches permettent de passer la nuit au chaud.

6:00

On se réveille tôt, on enfile les chaussures et on s’équipe pendant que le thé chauffe. On sort avant le soleil pour atteindre le sommet des blisiers (1994m). L’ascension se fait à la frontale, la nuit est encore noire. Nous sommes 3, seuls, au milieu de la forêt. On laisse la cabane encore endormie derrière nous et on débute l’ascension. C’est raide mais le rythme est bon et on engloutit les 300m de dénivelé. On rejoint rapidement la Crête qu’on longera jusqu’au sommet. Les traces de chamois sont fraîches, ils ne sont pas loin.

Nous arrivons après 40 minutes. Silence dans la vallée, le soleil pointe timidement le bout du nez. On apprécie la vue. L’occasion, trop courte tellement le paysage est surprenant, de quelques images, puis on entame la descente. Après glissades et grands pas durant 2O minutes, nous sommes en bas. La technique ressemble en fait à de la course à pied, je suis dans mon élément. 

Arrivés à la cabane, on range le sac de couchage et on prend un rapide petit déjeuner. Encore une fois, confiture maison et miel du coin 😉

Retour à la civilisation

Nous quittons la cabane, le soleil est de plus en plus présent et nous offre des images magnifiques. On passe par le Col du Lein puis directement le Col du Tronc. En traversant les fermes d’alpage laissées vides durant l’hiver. 

La sortie pourrait encore durer des heures, mais il faut tout doucement redescendre vers la civilisation et quitter la forêt. Cette descente se fait en douceur et c’est avec plein de belles images que nous terminons ces 24h.

Si tu souhaites passer un moment fort en montagne, avec une accompagnatrice passionnée, c’est une belle expérience à vivre. Toi, la montagne et ses habitants à quatre pattes, la nuit et rien d’autre. 

Niveau budget, il faut compter 100 CHF, soit plus ou moins 100€ pour vivre 24h Less is moreL’expérience est aussi proposée l’été. La montée se fera plus haut dans la vallée et grâce au VIP Pass le prix est entre 50 à 55€ !

6 commentaires sur “24h00 seul dans la montagne !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *